Prix - Contre visite contrôle technique

prix contre visite

Prix contre-visite contrôle technique entre 10 et 25€ pour les voitures essence ou diesel.

Contre-visite parfois gratuite ou incluse dans le forfait contrôle technique.

Pré-contrôle technique conseillé pour éviter de payer la contre-visite.

Quel est le prix d'une contre visite (contrôle technique) ?

Le prix de la contre-visite du contrôle technique (obligatoire) varie généralement et globalement entre 10 et 25 € pour un véhicule essence ou diesel. Certains centres proposent une contre-visite gratuite. Ce prix (de la contre-visite du contrôle technique) est fixé librement par les centres en France, tout comme le prix du contrôle technique.

Le montant de la contre-visite est conditionné par :

  • le centre où elle est réalisée,
  • la zone géographique où le centre CT est implanté,
  • le type de véhicule (il est généralement plus élevé pour les voitures hybrides, électriques et à gaz).

Un centre de contrôle technique sur cinq fait cadeau du prix de la contre-visite du contrôle technique donc informez-vous sur les tarifs (contre visite) avant de vous rendre dans le centre.

Quelques exemples de prix de la contre-visite du contrôle technique dans 4 grandes villes françaises :

Véhicule NormalVéhicule hybrideVéhicule électriqueVéhicule gaz
Paris 0 - 26€ 0 - 26€ 0 - 26€ 0 - 26€
Marseille 0 - 25€ 15 - 25€ 15 - 25€ 25 - 40€
Lyon 0 - 25€ 0 - 25€ 0 - 25€ 0 - 25€
Toulouse 0 - 12€ 10 - 18€ 10 - 18€ 10 - 18€

La contre-visite du contrôle technique a lieu dans un délai de 2 mois après le contrôle technique initial - et uniquement si des défauts mécaniques ont été décelés sur votre véhicule et que celui-ci nécessite des réparations pour rouler en toute sécurité.

Les voitures à gaz affichent les taux de contre-visite les plus élevés du marché des véhicules légers français : 11,24% des véhicules à gaz présentent des défauts soumis à contre-visite.

Comment faire pour éviter la contre visite du CT ?

Si un véhicule présente des défauts techniques sur des points de contrôle soumis à contre-visite, le second examen mécanique est obligatoire et à la charge du propriétaire.

Réaliser un pré-contrôle technique. Lors de cet examen mécanique informel, le garagiste décèle les défauts techniques potentiels et effectue les réparations nécessaires avant la première visite du CT.

Réaliser soi-même une vérification des points les moins techniques :

  • Vérifiez l’éclairage la nuit avec l’aide d’un ami : feu de croisement, feu de stop, feu de recul, clignotant, warning, plaque, antibrouillard.
  • Vérifiez les pneus : absence de perforation et d’usure, pression.
  • Vérifiez les freins : vibrations (disques voilés), couinements, bruits métalliques (plaquettes usées).
  • Vérifiez les suspensions : allongement des distances d’arrêt, flottement à l’accélération/freinage, sensation de roulis en courbe.
  • Autres : visibilité et éclairage de la plaque d’immatriculation, état des rétroviseurs, des ceintures de sécurité, des balais d’essuie-glace, du pare-brise, des sièges (ils se règlent et se verrouillent) et du klaxon.
  • Pensez à prendre votre carte grise (contrôle technique).

Vous pouvez acheter des additifs pour décrasser votre moteur (cf. contrôle du niveau de pollution).

Quels sont les principaux défauts soumis à contre-visite ?

 Les pneus (usure, déformation, jeu, coupure…).

 L’éclairage et la signalisation (réglage trop haut/bas d’un feu de croisement, feu de position, feu de stop…).

 Le freinage (déséquilibre ou détérioration des freins de service, freins de stationnement, flexibles de frein ou plaquettes de frein…).

 La pollution et le niveau sonore (teneur en CO et valeur du lambda des gaz d’échappement, opacité des fumées d’échappement…).

(Source : UTAC - OTC)

Questions les plus fréquentes

« Je souhaite faire ma contre-visite dans un autre centre »

Vos commentaires